Ordonnancement, Pilotage et Coordination

Jean-Louis – Jean-Paul – Thierry

sont vos interlocuteurs OPC / MOE

L’ordonnancement, le pilotage et la coordination ont pour objet d’organiser et d’harmoniser dans le temps et dans l’espace les tâches des différents intervenants.

Définition réglementaire

Les missions de l’OPC sont définies dans le décret n°93-1268 :
« L’ordonnancement, la coordination et le pilotage du chantier ont respectivement pour objet :

a) D’analyser les tâches élémentaires portant sur les études d’exécution et les travaux, de déterminer leurs enchaînements ainsi que leur chemin critique ;

b) D’harmoniser dans le temps et dans l’espace les actions des différents intervenants ;

c) Au stade des travaux et jusqu’à la levée des réserves, de mettre en application les diverses mesures au titre de l’ordonnancement et de la coordination. »

L’OPC et les intervenants du chantier

Il établit un planning général et effectue la coordination globale de l’ensemble des intervenants.

La loi MOP n°85-704 permet à la maîtrise d’œuvre de chantier d’intégrer une mission OPC. Celle-ci n’est pas systématiquement incluse dans la mission de base.

La mission de l’OPC a pour objet de définir l’ordonnancement et de coordonner les interventions afin de garantir les délais d’exécution et la parfaite organisation.

L’entrepreneur exécute les travaux relatifs aux pièces contractuelles, dans un délai imposé par le planning.

Compte tenu de leur masse de travail, le maître d’œuvre et l’entrepreneur ne peuvent effectuer les tâches suivantes :

  • Organiser le chantier quotidiennement vis-à-vis des intervenants concernés ;
  • Diffuser les plans à l’ensemble des intervenants de l’opération ;
  • Coordonner lesdits intervenants ;
  • Contrôler l’ensemble des effectifs ;
  • Mettre au point un planning détaillé, prenant en compte l’avancement et/ou les impératifs voulus ou non du chantier.

L’OPC représente une valeur ajoutée économique devenant une partie essentielle du prix de revient de l’opération. Le coût des délais dépassés et des aléas de chantier est trop élevé pour le maître d’ouvrage, le maître d’œuvre et l’entrepreneur :

  • Le maître d’ouvrage doit payer mensuellement et mettre en service un bâtiment à la date prévue initialement ;
  • Le maître d’œuvre engage son atelier ou agence, ainsi que son personnel pour mener à bien l’opération ;
  • L’entrepreneur, devra, quand elles sont de son fait, supporter des retenues éventuelles, et la charge de la logistique nécessaire pour rattraper les retards engrangés.

Au niveau de l’exécution, une gestion et un suivi quotidien sont nécessaires pour une maîtrise de l’ensemble de l’opération.

Le déroulement de la mission de l’OPC

La mission OPC est décomposée en plusieurs étapes :

o1.

En phase d’étude, il procède tout d’abord à une analyse des pièces du marché, des plans et des cahiers des clauses techniques particulières (C.C.T.P.). Ensuite, il prend en compte les contraintes du site et les formalités nécessaires à la réalisation du chantier.

En parallèle, il élabore le cheminement de la diffusion des documents.

o2.

En phase de préparation, il met en place l’organisation du chantier avec les entreprises. Il effectue ensuite la mise au point des tâches entre les entreprises. Il détermine la planification et la coordination dans le temps des études d’exécution.

o3.

Ensuite il élabore un planning détaillé des travaux, tout en y intégrant des consultations auprès des entreprises intervenantes.

o4.

En phase d’exécution des travaux, il effectue hebdomadairement des réunions de coordination, préparées au préalable avec les entreprises.

Il procède au constat des retards de démarrage ou de fin de tâches planifiées. En cas de besoin, il procèdera à un recalage du calendrier d’exécution.

o5.

Hebdomadairement il élabore son compte rendu OPC et le diffuse quarante-huit heures après la réunion de coordination. Il fait également un état des dates de suivi des documents d’exécution relatifs au calendrier des études et contrôle leur diffusion.

o6.

En phase de réception, il assiste le MOE pour les visites préparatoires à la réception. Il est présent à la réception des travaux.

o7.

À la suite de la réception des ouvrages avec ou sans réserves, il organise, anime et contrôle l’exécution de la levée des réserves figurant au procès-verbal de réception.

Enfin pour l’établissement du décompte général des dépenses (DGD), il propose une éventuelle répartition des pénalités pour justifier ou non les retards constatés.