Diagnostic amiante

Thierry

est votre interlocuteur amiante

L’amiante : Qu’est-ce que c’est ?

 

Un produit magique…

…mais dangereux !

Sous sa forme friable, l’amiante a été utilisé dans de nombreux calorifugeages et flocages. On en trouve également dans les feutres, colles, mastics ou autres plaques cartonnées. Sous sa forme non friable, il est incorporé dans des produits à base de ciment (amiante-ciment) ou dans divers liants : colles, peintures, joints, mortiers à base de plâtre, béton bitumineux et même asphaltes routiers ou d’étanchéité… Il a aussi été utilisé en garniture de chaudière, ou encore dans diverses installations électriques (ex. : plaques chauffantes). L’amiante a été massivement utilisé en construction pour ses propriétés ignifuges, isolantes ou pour sa résistance mécanique.

Cependant ce matériau est toxique. L’inhalation de fibres d’amiante est à l’origine de nombreuses maladies. En 2015 et 2017, deux études basées sur des panels importants ont prouvé un lien entre l’ingestion d’amiante et le cancer colorectal. Les études laissent également soupçonner des liens avec deux autres cancers digestifs : le cancer de l’estomac et le cancer de l’œsophage. Les victimes sont principalement les « travailleurs de l’amiante », mais aussi des personnes exposées de manière environnementale et souvent à leur insu.

Un impact certain…

 

Le danger était connu dès les années 1890 pour l’inhalation mais il aura fallu près d’un siècle pour que l’utilisation d’amiante soit interdite dans de nombreux pays, retard responsable de la mort de dizaines de milliers de personnes encore aujourd’hui. « Toute intervention sur ces matériaux peut émettre des particules et poussières dangereuses » rappelle l’INRS. En France, interdit depuis 1997, l’amiante reste en 2010 un risque important pour diverses professions. Selon l’INRS : « Les maladies liées à l’amiante représentent la deuxième cause de maladies professionnelles et la première cause de décès liés au travail ».

Libéré dans l’environnement en grandes quantités, l’amiante est parfois trouvé dans l’eau potable et présent dans certaines eaux de ruissellement et leurs sédiments. Néanmoins, peu d’études semblent avoir porté sur ses impacts sur la faune, la flore, la fonge ou les écosystèmes.

Evolution de la réglementation en France

1906

Denis AURIBAULT dénonce la « forte mortalité des ouvriers dans les filatures et dans les usines de tissage d’amiante ».

1945

Un tableau de maladie professionnelle est créé pour l’amiante. L’employeur ne peut plus ignorer le risque.

1962

La France est un des principaux producteurs grâce au gisement situé en Corse. Exploité par Eternit jusque dans les années 1965, il serait aujourd’hui une friche en cours de sécurisation.

1977

L’amiante blanc est classé cancérogène en France. A partir du 1er janvier, l’usage de l’amiante est interdit par le décret n°96-1133 relatif à l’amiante. La France est alors le huitième pays européen à le faire.

2002

La norme NF X 46-020 décrit la procédure de diagnostic à utiliser pour déceler la présence d’amiante dans les bâtiments construits avant l’interdiction en 1997. Tout désamiantage ou démolition d’un bâtiment amianté doit faire l’objet d’un plan de retrait déposé à la Direction départementale du travail. En cas de désamiantage « sauvage », le recours consiste en un appel à l’inspection du travail pour faire cesser le chantier.

2012

Un arrêté précise la formation des travailleurs à la prévention du risque amiante (sous-section 3 et 4 du code du travail).

La même année, deux autres arrêtés sont posés. Un précise les listes des types de matériau à analyser :

  • Liste A : flocages, calorifugeages et faux-plafonds
  • Liste B : autres composants d’éléments amiantés à l’intérieur et extérieur des immeubles bâtis

Le second encadre la procédure d’analyse et la réalisation du dossier technique amiante.